méfirez vous d'une blogueuse qui dort - It's Her Mess (1)

Vendredi soir. C’est le weekend. Je culpabilise parce que j’ai séché la danse, et voir Ali m’aurait fait du bien. Mais ce soir j’ai 76 ans. 1 an et demi après, j’ai l’impression de souffler pour la première fois. Un weekend de 3 jours se profile devant nous. J’ai hâte que l’Homme et moi avancions la chambre pour pouvoir m’installer enfin, et me sentir vraiment chez moi.

Un verre à la main je lève les yeux de notre apéro et regarde un instant ma maison. La maison que nous avons construite, l’Homme, nos amis, et moi. Mais c’est aussi cet instant : l’apéro que j’arrive enfin à obtenir de lui, qui me manquait presque, tellement il était toujours au travail. Sur ma table, (Des cornichons. Bien évidemment ! Quoi d’autre ?) les cigarettes, le whisky et le vin pour accompagner nos douces soirées à discuter des prochaines étapes de l’un de nos chantiers en cours.

méfirez vous d'une blogueuse qui dort - It's Her Mess (2)

Je regarde avec envie « l’arsenal de lutte anti sécheresse des mains » que l’Homme et moi avons créé et semé partout dans la maison. La crème Neutrogena, une formule Norvégienne concentrée sans parfum pour les journées post ponçage de plâtre.  #BonjourjemappelleCamillej’aidescrevasses. L’Huile d’Argan bio de Lovéa  et ma meilleure amie, celle à l’amande douce pour la perfusion permanente en journée. Elle est toujours sur mon bureau ou dans mon sac a main. J’en mets en voiture ou avant mes réunions. Elle sent bon et ne graisse ni mon ordi, ni mon volant. Mais aussi ma chouchoute la crème main bouquet de vanille et Karité L’occitane pour les jours ou je n’ai pas les mains trop abîmées sous peine de subir un assaut allergique et de ressembler à Mickey… (Les joies du chantier !).

méfirez vous d'une blogueuse qui dort - It's Her Mess (3)

Mes bijoux, qui sont en weekend eux aussi. Ils  ne me quittent pas en journée. ***Définitivement dans le top 3 des bons moyens de se rappeler ce que c’est d’être une fille ! Ce qui entre nous soit dit n’est pas le plus aisé ces derniers temps.*** Même si depuis quelques jours j’ai commencé à libérer mes ELLE en retard de leurs plastiques, ressorti mes vernis semi permanent et que je suis passée faire un tour au Brow bar Benefit ainsi que chez mon esthéticienne que j’adore. ***L’épilation, je mets ça en deuxième position dans la liste. Ou plutôt, dit autrement : la pilosité, excellente méthode d’immersion dans le vie ma vie d’ouvrier de chantier.***

Ma montre Les partisanes, une beauté Made in France offerte par l’Homme et son bracelet interchangeable que je change de couleur comme de chemise. Elle est vissée à mon poignet. Les journées sont minutées ces derniers temps, autant surveiller l’heure sur une jolie montre ! L’ancienne montre à gousset de ma grand-mère qui ne me quitte presque plus et agrémente mes tenues choisies à la va vite les matins ou comme à mon habitude, je suis en retard. Et des pinces à cheveux. Plein de pinces à cheveux. Pour dresser ma tignasse. (Faire genre que j’ai une quelconque maîtrise sur ce qui passe sur ma tête en ce moment même.)

Sur ma table, il y a aussi ces quelques éléments de déco que je commence à chiner par-ci par la pour réaliser, enfin, ce que j’ai concocté pour cette jolie maison….

Publicités