Nous sommes tous féministes - It's Her MessBonjour !

Au programme aujourd’hui, un sujet qui me tiens à cœur depuis vraiment longtemps. (Certains de mes proches pourrons en témoigner.) Je vous parle du discours de Chimamanda Ngozie Adichie « We should all be feminists ». (Nous devrions tous être féministe… Dans le texte, pour ceux qui parlent un verigoudeingliche.) Il a été réalisé dans le cadre d’un congrès TEDxEuston sur le thème de l’Afrique : « Inspiring ideas about Africa ».

Je ne suis pas une féministe comme certains peuvent l’entendre. Si l’on me demandais de me définir je dirais probablement que je suis un bisounours élevée dans un monde de bisounours qui vit dans un UNIVERS de bisounours. Et dans mon monde à moi, l’injustice envers les femmes ou les remarques sexistes : c’est mal.

C’est un sujet qui m’intéresse sans que je ne puisse l’expliquer. J’ai beaucoup évolué avec des amis garçons étant plus jeune et ma première expérience professionnelle s’est avérée elle aussi plutôt masculine. (Des chariots élévateurs, des colis, des avions, des hangars… enfin vous voyez quoi ! *** Bonheur ***) J’ai même modifié mon apparence pour acquérir plus de crédibilité dans mon poste. C’est donc pour moi un enjeu qui reste important.

C’est notamment grâce aux Conférences de Ted que j’ai pu trouver de réelles sources d’inspirations. (Sur toute sorte de thème d’ailleurs.) Je m’y intéresse depuis plusieurs années déjà. L’Homme me voit parfois disparaître derrière mon Ipad, écouteurs dans les oreilles alors que je passe ma soirée à surfer d’une vidéo à une autre, d’un sujet à un autre, parfois des heures durant. (L’Homme est patient). Ces gens sont inspirants, croyez moi. (Ou allez voir par vous-même. Vous le constaterez.) (Pour les francophiles, il existe des traductions des séquences ainsi qu’une version Française du concept !) J’avais déjà croisé le chemin de Chimamanda Ngozi Adichie. J’étais alors tombée sur son discours « Le danger d’une Histoire unique » et j’ai beaucoup aimé cette femme, son histoire et ce qu’elle véhiculait. Voila comment elle se défini : « Une féministe africaine heureuse qui ne déteste pas les hommes et qui porte du gloss et des talons hauts pour son plaisir, pas pour les séduire. »

Crédit Mathieu Zazzo

Plusieurs mois plus tard Beyonce a samplé son discours. J’ai adoré ce texte.

Et pour les plus anglophones d’entre vous, voici la conférence de Ted dans son intégralité.

La semaine dernière j’ai appris la parution de son texte que je cherchais depuis des mois. Le voilà enfin, à paraître le 26 Février aux éditions Gallimard pour la modique somme de 2€ ! Un très beau texte.

Belle journée !

Publicités