Noisette de boeuf sauce vin rouge echalotte et écrasé de pdt - It's Her Mess (1)Bonjour !

Aujourd’hui je suis de retour avec la seconde partie de mon aventure à l’atelier des chefs ! Comme je vous le disais dans mon premier article, j’ai vraiment adoré mon cours de cuisine. Je crois que l’Homme aussi d’ailleurs. J’avais tellement hâte de partager cette recette avec vous que je l’ai refaite quasiment aussi tôt. Ils conseillent d’ailleurs de les reproduire dans les trois jours qui suivent le cours ! (L’Homme lui, avait surtout hâte d’en remanger…)

Mais bon… comme vous le savez le sort s’est légèrement acharné contre mon minoi. Tellement acharné que je n’ai pu le publier !

(Note à tous ceux qui n’ont pas envie de lire mes âneries aujourd’hui — car je suis en forme je vous préviens ! — rendez vous 3 paragraphes plus loin… là-bas ça parle de cuisine ! mouahahaha)

 Je ne suis pas tellement du genre à croire à la malchance ou au carma et encore moins au destin (Sauf si mon destin est, éventuellement, de gagner au loto ou de devenir pote avec Beyoncé… la éventuellement je concèderais d’y croire.) Par contre, depuis la semaine dernière j’ai décidé de lancer un avis de recherche contre le dangereux psychopathe qui aurait, en toute éventualité, confectionné une petite poupée à mon effigie. Parce qu’il faut bien se rendre à l’évidence ! Il y a forcément quelqu’un, dans une pièce noire au milieu d’un pentagramme, qui se fend la poire en me piquant des aiguilles dans les fesses tout en récitant des incantations Vaudous ! (Je vous rassure mon arrière train se porte bien. Au cas ou cela inquiéterais quelqu’un…) J’espère au moins que ma poupée est jolie… Vous croyez qu’il m’a fait des cheveux ?

Hmmm je divague. Pardonnez-moi j’essaye juste d’analyser de façon pragmatique et concrète comment une telle quantité de merdes « contrariétés » peu arriver à la même personne dans un laps de temps aussi limité. J’hésite à ajouter le fait qu’il ai neigé chez moi la semaine dernière à la liste des choses improbables arrivées ces derniers jours. C’est vrai que la neige à Marseille c’est quand même vachement fréquent. Mais je vais m’en remettre ne vous inquiétez pas.

Sachez, par contre, qu’il y a plein de bons cotés à sortir de ce genre de semaine ! Le premier c’est que la vie parait tellement merveilleuse et douce dans les jours qui suivent ! Le second ? C’est que toutes les bonnes (ou très bonnes) nouvelles paraissent d’autant plus merveilleuses dans un tel flot d’emmerdes de « petites contrariétés ». Et le troisième c’est que l’on peut manger des gaufres au chocolat en plein milieux de l’après-midi avec ses collègues en ayant une bonne raison de le faire. (Non pas que j’ai particulièrement besoin de bonnes raisons, juste que c’est plus confortable d’en avoir une ou deux ! Vous voyez ce que je veux dire !)

Je vous avait pas menti hein ? J’en raconte des trucs inutiles aujourd’hui !

 Voila, voila quoi ! Avis à tous ceux qui se seraient éventuellement endormis c’est le moment de se réveiller ! Oui parce que je vais à nouveau recommencer à parler du sujet qui vous intéresse. La bouffe. (Je vous reconnais bien la bande de gourmands !)

 C’est donc une recette simplissime en apparence que nous avons réalisé lors de ce cours mais détrompez-vous ! Il s’agissait en fait de travailler sur les méthodes de cuisson et de préparation. Par exemple, saviez vous qu’il faut toujours laisser la viande rouge reposer après cuisson avant de la servir ? Ici par exemple nous avons saisi la viande sur chaque face dans une poêle bien chaude déjà huilée et salée. 5 à 6 minutes dans un four à 200°c pour une cuisson saignante et 5 minutes de repos ! Cela permet d’éviter le remake de Kill Bill dans l’assiette au moment de la dégustation ! J’ai également appris à Vanner (Qui n’a rien à voir avec une bonne blague, ni avec mes amis de Vannes d’ailleurs.) Pour la réalisation de la sauce, au moment d’incorporer le beurre, le chef nous a montré comment faire tourner la poêle pour s’assurer une bonne incorporation ! C’est donc ça, vanner ! Et l’écrasé de pommes de terre ? On en parle ? Une tuerie… Un vrai délice digne d’un restaurant !

En tous cas je suis ravie de savoir cuire une viande correctement et surtout de pouvoir réaliser une sauce simple et rapide pour l’accompagner !

 Ça vous dit de tenter ? Découvrez la recette ici !

Belle journée !

Noisette de boeuf sauce vin rouge echalotte et écrasé de pdt - It's Her Mess

Noisette de boeuf sauce vin rouge echalotte et écrasé de pdt - It's Her Mess (2)

Noisette de boeuf sauce vin rouge echalotte et écrasé de pdt - It's Her Mess (3)

Noisette de boeuf sauce vin rouge echalotte et écrasé de pdt - It's Her Mess (5)

Publicités