Urban Decay a pensé a tout - Eye Shadow Naked - It's Her Mess

Bonjour Bonjour !

Ce matin je suis toute émue de vous parler d’un de mes cadeaux de Noël… Oui je sais je tarde un peu mais je crois qu’Alzheimer me guète…

Il se trouve que je pense tellement souvent aux articles que je vais vous préparer que, parfois, je suis intimement persuadée de les avoir publiés. Mais non. (Il m’arrive parfois de me demander si je suis la seule blogueuse à qui ça arrive… Oui, ceci est un appel à témoin.) Je vous passe donc le moment de solitude à regarder dans mon tableau de suivi et à vérifier consciencieusement sur le moteur de recherche de mon blog…

Enfin Bref… Tout cela pour vous dire que cet article je l’ai rêvé !

Et parce que je suis une fille et parce que je suis sensible, je me dois de partager un moment de bonheur de beautysta avec vous.

Il y a deux ans, quelques semaines avant Noël, l’Homme et moi nous baladions à Séphora (Oui cela arrive parfois, mais ne rêvez pas ce n’est pas non plus la ballade hebdomadaire !) Je m’étais alors arrêtée ébahie devant la toute récente et toute belle palette Naked d’Urban Decay… (Il m’avait ensuite fallu quelques jours pour soigner mon élongation de la mâchoire, causée par la vue de son prix exorbitant… ) Ce que je ne savais pas alors c’est que l’Homme malicieux avait immédiatement relevé le nom de cette petite pour me l’offrir à Noël. (Il est bien l’Homme hein ? – Attendez, vous n’êtes pas au bout de vos surprises.)

Je vous en avait alors parlé dans mon article sur les 10 must-have de la beauté, cette palette est définitivement LA palette à avoir. Elle est immédiatement rentrée dans ma routine beauté aussi naturellement qu’on se prépare un thé le matin en arrivant au travail. (Avec le café ça marche aussi.) Enfin, surtout une couleur… Car, oui effectivement, j’adore me faire de jolis dégradés sur les yeux pour toute occasion particulière. Mais au quotidien… il n’y a que LE Naked.

Le Naked c’est LA couleur… C’est MA couleur.

C’est elle qui me permet d’uniformiser mes paupières juste comme il faut et qui cache parfaitement les petites veines apparentes sur mes yeux. Celle qui donne l’impression d’avoir un regard de biche sans rien mettre alors que oui, vous avez mis LE Naked. J’ai même eu l’impression que cette couleur a été faite spécialement pour ma carnation. Enfin je l’aime quoi.

Je l’aime tellement, que la malédiction de la palette m’est tombée dessus. Je l’ai finie. Oui.. mais seulement elle. Le reste de ma palette, lui, est parfaitement intacte. (Ou presque.)

C’est donc avec un regard de petit chien battu que j’ai du affronter le : « Heuuu mais a quoi ça sert que je t’achète une palette toute entière si c’est pour que tu n’utilise qu’une seule couleur ? » ****DRAME**** Surtout que je me voyais déjà devoir racheter la mini palette toute entière pour devoir retrouver MA couleur…

Mais ça… c’était avant l’excès de surmignonitude de l’Homme. Avant que l’élève ne dépasse le maître. Parce que l’Homme figurez vous s’est rendu avec ses petites mimines à Séphora et a montré tout gentiment ***mais d’un air décidé*** à la vendeuse de Séphora la photo de ma palette prise en secret, et de la fameuse couleur orpheline. « Je voudrais cette couleur LA, s’il vous plait »

Et voila. C’est a ce moment la, qu’en ouvrant mon cadeau… L’Homme m’a appris qu’Urban Decay faisait AUSSI des fards à paupières en format individuel. Pour mon plus grand bonheur.

Ou quand l’élève dépasse le maître. A bon entendeur, salut !

Belle journée !

Publicités