Bye Box Birch Bye - It's Her Mess

Il faut que je vous apprennes un mot. Un mot très personnel. Un mot qui je ne sais par quel moyen ou à quel moment est entré dans notre vocabulaire à l’Homme et moi.  Ce mot c’est « Mougnou-Mougnou »

« Mougnou-Mougnou » : Du verbe Mougnou-mougner. Autant vous dire que c’est plutôt difficile à définir. L’Homme l’utilise quand je m’énerve quand je suis triste, quand je boude, quand je suis contrariée, et des lors qu’une moue quelconque s’insinue sur mon visage… et q’il se moque de moi…

Et hier soir lorsque je suis rentrée du travail, l’Homme avait amoureusement posé mon ELLE et son amie la box sur la table, bien en évidence pour que mon sourire de petite fille remplisse la pièce dès mon retour du travail.

…Une minute après mon arrivée : « Tu as vu ? Ta box et ton Elle sont la ?! ***big smile*** »
« Hmmmm »

Dix minutes après mon arrivée : « Tu n’ouvres pas ta box et ton magazine ma Chérie ?!  »
 » Nan je suis tendue… Ai pas envie… »
… » Mougnou-Mougnou ? »

Un sourire, un petit rire même et puis je me lance, j’ouvre ma box.

***J’en profite pour vous glisser un mot d’excuse. Je m’étais toujours fait la promesse de ne pas vous imposer un article Mougnou-Mougnou. Et après un peu mois d’un an à publier quotidiennement je pense avoir tenu mon pari. Mais aujourd’hui je m’autorise un petit écart. Car ma box et moi on est en mal d’amour.***

Je vous présente donc mon dernier article Birch Box avant mon désabonnement officiel. Non pas que j’ai été particulièrement déçue ou que cette box ai pu ne pas tenir ses promesses à quelconque instant. C’est juste que cet abonnement va complètement à l’encontre de ce que je défend en ce moment, à l’econtre de mes convictions profondes.

Optimiser mes produits au maximum, utiliser du bio au maximum, connaître mes produits et ce qui les composent, vider ma salle de bain et se contenter des meilleurs produits, acheter moins mais acheter de la qualité.

Et depuis quelques mois j’arrivais à trouver chaque mois un équilibre entre les produits qui me convenait, le plaisir de découvrir ma box et mon attachement à Mathilde Lacombe, la rédactrice de La vie en Blonde et directrice de Birchbox.

Mais ce mois ci… Ce fut le mois de trop.
Laissez moi vous détailler le contenu de ma box régressive… (Car ou ce mois ci c’est le retour en enfance le thème en boîte) ***en sirotant mon Cacolac généreusement proposé par BirchBox***

Je commence avec un shampoing et un après shampoing de la marque OI qui il y a un peu moins d’un an m’aurais fait mourir d’envie mais qui n’attire aujourd’hui même pas mon attention depuis que j’en ai lu la composition.

Ensuite il y a ce vernis nacré de Club color. Pas de bol je ne porte aucun vernis nacré. Ma seule consolation est de savoir que ma sœur d’amour va adorer et par bonheur elle viens faire un tour dans le sud très bientôt ! (***JOIE***)

Dans la famille je me méfie il y a  le baume hydratant « Egyptian magic » qui, semble-t-il est le produit phare de toutes les stars. Et malgré une composition pas trop mal m’a un peu refroidie : « ce produit n’est pas adapté aux petits enfant ou mère enceinte et allaitantes. Suspendez l’usage si vous développez des irruptions ou des irritation cutanées »  hum… Je vais me renseigner un peu sur ce produit avant de trancher.

Toujours de la marque OI un traitement pour tous types de cheveux ( aie mauvais point pour moi déjà) et qui sent bon mais très fort (trop fort) *** oui je suis bougon ? ***
*** non sérieusement il sent fort *** et qui, certes est sans paraben, mais qui m’effraie un peu malgré tout.

J’ai un peu retrouvé le sourire en ouvrant ce bush gloss ultra vintage un peu trop échantillon pour être vrai mais qui malgré tout m’a pas mal plu avec sa couleur un peu orangée et son packaging ultra attractif.

Pour les points plus positifs malgré tout il y a le moins bio mais qui fait envie….gommage aux protéines de soie de la Sultane de Saba qui me fait l’affront de me proposer mon mélange préféré de tous les préférés… Ambre et Musc.

Et pour finir, un positionnement marketing qui me parle plus que jamais : « ne mettez pas sur votre peau ce que vous n’aimeriez pas manger » Un soin de nuit chocolat et riz soufflé. Régressif, naturel, ludique, parfait.

Je termine donc mon Cacolac et vous annonce que je suis officiellement en recherche active d’une box Bio.

Avec toutes mes excuses pour cet article un peu « Mougnou-mougnou » mais avant tout plus qu’honnête. (Et je promets à mon Elle qui me regarde en tremblant sous son plastique que je ne lui réserve pas le même sort et que je vais attendre d’être de bien meilleure humeur pour l’ouvrir)

Je vous souhaite une belle journée !

Publicités